Kris Princen poursuit sur sa lancée

Disputé sous un soleil éclatant et devant un public venu en masse dans le nord du Limbourg apprécier le spectacle, l’édition 2014 du Sezoensrally a été dominée par Kris Princen, qui a signé ce samedi à Bocholt sa troisième victoire de rang en Championnat de Belgique des Rallyes sur sa Subaru Impreza WRC S12B.

Rapidement débarrassé de la menace qu’auraient pu constituer la Skoda Fabia WRC de David Bonjean et la Ford Fiesta RS WRC d’Erik Van Loon, sortis de la route dans les premiers chronos, le vainqueur du TAC Rally et du Rallye de Wallonie a pu accrocher un troisième succès cette saison au terme d’une course parfaitement maîtrisée : « En début de course, je n’ai pas voulu prendre trop de risques car cela reste un exercice particulier de rouler sur la terre avec une voiture réglée pour l’asphalte et chaussée de pneus slicks, mais j’ai haussé le rythme en deuxième boucle, notamment dans la longue spéciale de Beek-Bree, parfaitement adaptée à notre WRC. Et après, j’ai géré pour m’offrir cette belle victoire, une première à Bocholt ! »

Comprenant à mi-course qu’il ne pouvait espérer mieux que la deuxième place, Freddy Loix a continué à attaquer jusqu’au bout au volant de sa Skoda Fabia Super2000. « J’ai pourtant piloté au maximum, notamment sur la terre, mais j’ai bien dû me rendre à l’évidence au deuxième passage dans la longue spéciale-show, où Kris était chaque fois bien plus rapide avec sa WRC sur les longues lignes droites, » souriait le leader du Championnat de Belgique, qui augmente encore son avance sur son plus proche poursuivant.

Et ce poursuivant, c’est Hermen Kobus. Sur sa Ford Fiesta Super2000, prête d’extrême justesse après un problème de moteur au Rallye de Wallonie, le jeune Néerlandais a fait le maximum, mais il n’a jamais pu inquiéter Princen ni même Loix. Conservant in extremis l’avantage pour la quatrième place malgré des soucis de différentiel, Jonas Langenakens a précédé avec sa Lancer Evo8 un petit contingent de Mitsubishi néerlandaises plus récentes, emmenées par Van Hoof, De Koning, Kooijman, Faes, Van Iersel et Van Ballegooijen. En proie à des soucis électroniques, Jourdan Serderidis laissait s’échapper un top 10 en fin de course sur sa Fiesta R5.